La solution Sécurité Globale

Inorix, Sotel et TEB partagent des valeurs communes et une même vision du marché, centrées sur l’humain.

Inédit sur le marché de la sécurité :

surveilleur, télésurveilleur, intégrateur

Patrice Béal, fondateur et PDG d’Inorix, Vincent Andrin, Président du Directoire de Sotel et Stéphane Bidault, dirigeant de TEB. Surveilleur, télésurveilleur, intégrateur, des métiers complémentaires. La première alliance verticale.

Une offre globale et innovante

En évoluant dans le même secteur, les chemins de ces trois professionnels s’étaient évidemment croisés de nombreuses fois au fil des années. Les simples échanges des débuts se sont rapidement transformés en véritables préambules à la création de ce GIE. Stéphane Bidault a d’abord contacté Vincent Andrin quand ce dernier est arrivé à la tête de Sotel en début d’année 2018 pour discuter d’un éventuel partenariat. TEB a commencé à raccorder chez Sotel. Puis au mois de septembre 2018, Patrice Béal est entré dans la boucle. Les trois dirigeants se sont rencontrés à Bordeaux, où Inorix est domicilié. Voyant que leur perception du marché de la sécurité convergeait, la création d’un GIE est apparue évidente.

Le socle de cette alliance repose sur des ambitions et valeurs communes. “L’agilité pour adapter l’organisation et les solutions par rapport à l’évolution des risques, énumère Patrice Béal. L’innovation, pour se différencier par des produits et services innovants. L’engagement ainsi que la capacité de proposer des contrats d’engagement sur la réduction des risques, des indicateurs de performances, des résultats attendus

… Et enfin l’humain : « toute solution doit être appréhendée par rapport à la capacité de l’humain à traiter la demande et l’information. »

klsjdajsdhaksjdhasj

Une vraie valeur ajoutée

Les trois entreprises partagent ainsi une vision du business assez comparable. Outre l’aspect professionnel, les trois dirigeants s’entendent très bien ce qui facilite évidemment l’harmonie au sein du GIE. Vincent Andrin et Patrice Béal nouent d’ailleurs une solide amitié depuis longtemps, après avoir collaboré ensemble dans la même entreprise pendant une dizaine d’années. Tous sont également résolus à proposer une offre clé en main et personnalisée, qui ne soit pas low cost mais dans des gammes de prix raisonnables néanmoins, et avec une réactivité de grande PME.

C’est l’essence de leur valeur ajoutée : se distinguer par une qualité de service et une expérience de grand avec la proximité et la simplicité des petits. Le GIE cible l’ensemble du territoire national et tous types de clients, du bancaire à l’industriel en passant par la grande distribution. “Il n’y a pas de marchés que nous ne puissions attaquer”, assure Vincent Andrin. Quant à la zone de chalandise visée, ce sera plutot les clients corporate customer ainsi que les large customer.  Agilité et réactivité seront donc les atouts de ce GIE. Avec un actionnariat privé, sans fond de pension, la pression en coulisse et les coûts indirects seront radicalement moindres que ceux subis par d’autres grands acteurs du secteur.

Des solutions sur-mesure

Ce qui est certain, c’est que ce GIE sera un relai de croissance potentielle énorme pour chacune des trois entités qui le composent. Dès 2020, le GIE s’attaquera à de gros marchés, le temps pour lui de peaufiner une stratégie de développement et de communication commune et de mutualiser des moyens pour y arriver. Des premiers contrats ont d’ores et déjà été conclus, avec des offres simples alliant technologie, gardiennage et télésurveillance, ces trois piliers de la sécurité.